Centre pénitentiaire de Givenich

 

Présentation

Le Centre pénitentiaire de Givenich (CPG) est une prison semi-ouverte avec une capacité d’accueil prévue de 113 lits. Il a été conçu pour permettre aux personnes en fin de peine ou devant purger une courte peine de préparer leur sortie lors d’un séjour relativement court ne devant, en général, pas dépasser les deux ans. Le travail (travaux agricoles, horticoles, menuiserie, artisanat) y est obligatoire, soit au sein du centre pénitentiaire dans un des nombreux ateliers, soit à l’extérieur de la prison pour les détenus bénéficiant d’un contrat de travail.

Personnel et population

Au 1er avril 2017, 76 agents travaillaient au CPG. L’effectif est composé de 8 postes administratifs, de 16 postes éducatifs et psycho-sociaux, de 37 agents pénitentiaires et de 15 postes techniques.

A cette même date, le CPG héberge 85 détenus, dont 28 détenus bénéficient du régime de la semi-liberté. Ces personnes quittent la prison pendant  la journée pour effectuer un travail rémunéré à l’extérieur du centre pénitentiaire et reviennent la soirée pour y passer la nuit.

  1. © Administration pénitentiaire

    Entrée du CPG

  2. © Administration pénitentiaire

    Pavillons du CPG

Historique

Le 1er avril 1940 le gouvernement du Luxembourg décida de créer une colonie pénitentiaire agricole à Givenich, dans l’est du pays. Le domaine fut l’objet d’une donation philanthropique de la part de Monsieur Mathias Theisen en 1890.

Durant les années de guerre, la colonie à Givenich était exploitée par les occupants allemands. En moyenne, 30 prisonniers politiques étaient soumis au travail forcé en cultivant les champs du domaine agricole de Givenich. Pendant la phase finale de la guerre en septembre 1944, les occupants ont démantelé l’établissement et ont dérobé les machines agricoles ainsi que le bétail. La colonie agricole a repris ses activités en mars 1945 avec l’arrivée des premiers détenus qui pour la plupart étaient chargés de la reconstruction du site.

  1. ©Mayers J.P. : Givenich (1951)

    Plan de terrain en 1940

  2. ©Mayers J.P. : Givenich (1951)

    Plan manuscrit de la colonie pénitentiaire en 1940

 

En 1940, la colonie pénitentiaire de Givenich se composait de 15 entités. Après le retrait des troupes allemandes, le centre pénitentiaire fut agrandi en plusieurs étapes.

 

  1. ©Mayers J.P. : Givenich (1951)

    Plan de terrain en 1950

  2. ©Mayers J.P. : Givenich (1951)

    Plan mansucrit de la colonie pénitentiaire en 1950

 

Aujourd’hui le CPG dispose d’une capacité d’accueil de 113 lits dont un pavillon avec 6 places destinées aux condamnées.

Maison Casel

La « Maison Casel », ferme d’une capacité de 9 lits située en face du Centre pénitentiaire de Givenich, hébergeait jusqu’en 2014 les femmes condamnées. En raison d’un taux d’occupation faible depuis sa mise en service en 2010, la direction de l’administration pénitentiaire décida de transférer les condamnées dans un pavillon et de créer dans l’espace ainsi libéré une « maison de transition » permettant aux détenus travaillant sous le régime de la semi-liberté (ou poursuivant une formation scolaire ou professionnelle à l’extérieur du CPG) de bénéficier d’une mesure spécifique de préparation à la vie en société. Ce régime offre aux détenus davantage de libertés et de responsabilités et permet une meilleure transition entre la vie carcérale et celle en société.

  1. © Administration pénitentiaire

    Maison Casel

  2. © Administration pénitentiaire

    Maison Casel

Dernière mise à jour