Centre pénitentiaire de Luxembourg

Présentation

Le Centre pénitentiaire de Luxembourg (CPL) est une prison fermée avec une capacité d’accueil prévue de 597 lits. Le CPL a ouvert ses portes le 15 mai 1984 et avait à l’époque une capacité d’accueil de 275 lits.

Personnel et population

Au 1er avril 2017, 381 agents au total sont occupés au CPL. L’effectif est composé de 21 postes administratifs, de 29 postes éducatifs et psycho-sociaux, de 286 agents pénitentiaires et de 45 postes techniques. A cette même date, le CPL héberge 282 condamnés, 346 prévenus et 2 mineurs, soit un total de 630 détenus.

  1. © Administration pénitentiaire

    Entrée CPL

  2. © Administration pénitentiaire

    CPL dans le paysage

Historique

Les premiers plans du CPL prévoyaient une capacité d’accueil de 160 lits. Au terme de négociations politiques, il a été prévu de prévoir une capacité d’accueil de 275 lits le jour de son ouverture en 1984. La capacité d’accueil de l’ancienne prison du Grund était de 100 lits. Cette capacité était largement dépassée au moment de l’ouverture du CPL. Il ressort du graphique ci-dessous que peu après l’ouverture, le nombre de détenus au CPL a connu une croissance pour atteindre 301 détenus en 1986.

Évolution de la population pénitentiaire

Entre 1986 et 1994, la population pénitentiaire a progressé de façon constante pour atteindre en 1994 le nombre de 405 détenus. Durant ces années, des projets d’agrandissement successifs et complémentaires ont été élaborés afin de pouvoir y accueillir un plus grand nombre de détenus. Ces nouvelles extensions ont pu être mises en service en 2002 tout en augmentant la capacité d’accueil à 597 lits.

Entre 1994 et 2002, la population pénitentiaire a diminué de façon graduelle en atteignant la moyenne de 334 détenus en 2002. Or, depuis 2002, la population carcérale a augmenté à nouveau significativement pour atteindre 678 détenus en 2006. Depuis 2006, l’évolution de la population a connu une baisse pour atteindre un minimum de 579 détenus en 2011. Toutefois, en 2016, la population moyenne a connu une croissance de 4,4% par rapport à l’année précédente avec un pic de 642 détenus atteint le 15 décembre 2016. Ainsi la capacité maximale a été dépassée de 7,5%.

La surpopulation pénitentiaire constatée ces deux dernières années a incité les autorités à planifier la construction d’une deuxième prison fermée pour les personnes en détention préventive, à savoir le Centre Pénitentiaire d’Uerschterhaff (CPU) dans la commune de Sanem au sud du pays. Après le départ des prévenus, le CPL sera converti en centre de compétences afin de créer des communautés de vie adaptées aux besoins et aux différents profils des condamnés. Les condamnés pourront ainsi développer et consolider leurs capacités professionnelles et faciliter leur réinsertion sociale.

Dernière mise à jour